J’avoue que j’ai du mal à les suivre. Déjà bâtir un nom prend des années. Ensuite faut-il absolument utiliser l’anglais pour parler au public gay et lesbien ? De la même manière, mais vous allez dire que je chipote, je n’aime pas beaucoup le mot « Evidanse », tout simplement parce que je sais qu’il faut toujours se méfier des évidences !

J’ai retrouvé un des premiers tracts des Gais Musette, sorte de charte constitutive de l’association : "Le Paris gai, ces dernières années, s'est uniformisé. Partout sévit la même formule, les décibels à outrance, les fantasmes sur papier glacé, les rencontres furtives et, au bout du compte, des formes d'exclusion et de sectarisme : filles d'un côté, garçons de l'autre ; hétéros proscrits ; plus de trente-cinq ans non musclés non admis ; intégrisme musical techno, etc. Pendant ce temps le sida nous décime et nous défie. Nous croisons à nos fêtes des personnes très diverses. Les jeunes dansent avec les plus âgés. Des ami(e)s hétéros nous rejoignent. Certains invitent leurs collègues de travail, d'autres leurs voisins de palier. Les farandoles, le Madison, le quadrille du french cancan, la danse du tapis sont des moments particulièrement chaleureux. En prime les danses à deux facilitent les rencontres ! Tous ces moments de bonheur sont pour nous des cadeaux et nous confirment dans notre parti pris musette !"

Et oui le parti pris était « musette » en référence à tout un pan de cette culture populaire de l’entre deux guerres. Il s’agissait de refuser le diktat du gay-stream (oui en anglais !), d’assumer pleinement nos goûts pour la variété française, les musiques du monde et même l’accordéon, la danse à deux occupait pleinement sa place, sans être l’unique objet de l’association (à cette époque les fêtes étaient plus importantes que les cours).

En écrivant cela j’ai bien conscience de jouer le jeu du témoin gênant, celui qui se fait assassiner dans les romans policiers. Serait-il temps que je prenne ma retraite ? (Ou au moins que je ferme ma gueule ?) Au diable la nostalgie et longue vie à Rainbow Evidanse !

index.jpg

PS : Extrait de l'article 2 des statuts de l'association
L’association a pour objet "De résister face à une certaine uniformisation culturelle, en œuvrant pour conserver la mémoire d'une culture populaire qui s'est notamment exprimée et affirmée à travers les danses du genre musette et la chanson française."