J’ai ressenti une certaine grâce vendredi soir à la soirée « danse avec moi ! ». Les oiseaux de mauvaise augure, toujours sceptiques au sujet de mes lubies, prévoyaient le pire. Pourtant vers 1 h 30, à l’heure habituelle du show j’ai osé haranguer la foule, j’ai empoigné un complice, fort joli garçon en tenue affriolante, et montrer à la cantonade comment saisir son cavalier et danser très facilement une marche et un tango.

danseavecmoi02.jpg

Ce fut du pur bonheur collectif.

danseavecmoi01.jpg

En observant le succès du beau John, qui fêtait ce soir-là son prochain départ pour d’autres aventures outre atlantique, je songeais à l’esthétique homo érotique. Sans nul doute, celle que je préfère est ce mélange masculin féminin, un brin insouciant. J’ai l’impression que la période des homos machos, musclors désagréables, ignorant ce qu’est sourire, est bel et bien derrière nous. Mon seul regret est que la folle esthétique soit devenue barbue.

danseavecmoi03.jpg