Moi Président de la République je lancerai à Paris un grand festival d'accordéon international, je laisserai utiliser tous les samedis soirs les cours de récréation des écoles pour y organiser des bals musette ou des boums (sans alcool). Ainsi en faisant la fête dans tout Paris, il n’y aura plus à l’entrée des boîtes ni files d’attente, ni ségrégation.

Moi Président de la République je réformerai la Sacem pour que les droits d’auteurs soient répartis plus équitablement (pas tout à Johnny, Madonna ou Gaga, mais plutôt aux petits qui débutent). Je mettrai un peu d’ordre dans le droit des successions pour forcer Orlando à offrir gratuitement au public le répertoire intégral de sa sœur et arrêter de nous sortir une nouvelle compilation inédite tous les ans !

Moi Président de la République je porterai le ruban rouge en guise de légion d’honneur, et je taxerai très fortement toutes les dépenses de publicité des laboratoires pharmaceutiques.

Moi Président de la République, je prendrai au moins un ministre ouvertement séropositif(ve), un autre transsexuel(le).

Moi Président de la République j’autoriserai toutes les fantaisies en matière de plages horaires dans les piscines municipales : une heure pour les naturistes, une autre pour les gros, une pour les pédés qui aiment être en maillot de bain, une pour les gouines radicales, le lendemain pour les familles avec enfants etc. L'unique plage horaire interdite sera celle pour les seuls riches (ceux là ont déjà leurs piscines privées dans lesquelles il font ce qu’ils veulent).

Moi Président de la République j’instituerai dans les écoles la journée du travestissement pour éduquer nos enfants à la notion de genre. Chaque garçon recevra un tube de rouge à lèvre et chaque fille une cravate (on variera les symboles selon les années).

Mais je ne serai jamais Président de la République, je suis juste Taulière d’un bastringue ringard. Alors sincèrement je vous souhaite une belle fête ce 6 mai, et si possible au son de l’accordéon !

Madame Hervé au bal des travailleurs, veille du 1er mai.

travailleurs012.jpg