DJ Gilou est resté aux platines, il ne part jamais, La Taulière est obligée de le mettre de force en vacances de temps en temps. Yasin est retourné dans son île tropicale, il est rentré à contre cœur et depuis il nous menace de nous quitter définitivement, c’est tellement plus fun à l’autre bout du monde. Jérôme le kiki modérateur de fumeurs, et Virginie (le passage douloureux à la caisse) prendront leur quartier d’été en septembre. La méchante Méziane, traditionnelle, a rejoint en août sa résidence secondaire pour trois longues semaines durant lesquelles la pauvre Taulière a du se taper tout le boulot ingrat : faire régner l’ordre sur la piste de danse et veiller à ce que le petit personnel ne se dissipe pas. Vous le voyez, cette année encore, nous avons assuré la continuité du service.

Ah oui la nouveauté ! Il se nomme Eloy (prononcer Eloï) et il sera de temps en temps devant la porte pour vous accueillir. Normalisation de la Boîte à Frissons qui s’offre un physionomiste ? Dans les faits, notamment le samedi, j’étais déjà souvent devant la porte pour gérer les foules, et je ne peux pas tout faire ! De plus ce garçon est plus doué que moi et surtout plus aimable, parait-il (merci pour moi !). Yasin vous explique en détails le pourquoi des précautions que nous prenons à la porte à du Tango (voir son billet sur ce blog). Dans la pratique, le théorique « Être ouvert à tous » s’avère finalement impossible à gérer.

Le plaisir de l’été c’est de voir passer de vieilles connaissances, ces amoureux de La Boîte à Frissons qui viennent moins souvent et profitent de la période estivale pour ressortir un peu la nuit. Parfois cela surprend, car le temps passe… Mince, en vieillissant les mecs ont vraiment un problème avec le bide… Alors on se raconte, et c’est très agréable. Je remets à l’heure mes pendules, et pour moi qui ai une mémoire de poisson rouge il n’est pas simple de m’y retrouver avec tous leurs amants qui passent. Au moins je me rassure, la normalisation homosexuelle n’est pas si aboutie que cela. La dernière tendance réjouissante : ces vieux couples qui ont résisté au fil des ans et s’adonnent au trio amoureux.

Mais toutes ces confidences glissées dans un petit coin de salle, véritable ravissement, ne concernent pas toujours nos histoires d’amour. La nuit est propice à toutes les folies de l’esprit : rêves, bonnes résolutions, envies dingues, échafaudages d’avenirs radieux… Toutes ces belles paroles seront-elles oubliées au petit matin ? Peu importe, la nuit le temps se suspend, c’est la magie de La Boîte à Frissons.