Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 23 novembre 2006

Flash Back

Le début d'une histoire (chronique de La Taulière avril 2006)

Jolie ambiance dimanche dernier pour le bal des célibataires. Madame Hervé, en verve, s’est notamment beaucoup amusée avec un petit groupe de garçons très avenants : plaisanteries, tripotages gentiment amenés, bref un excellent « feeling » comme disent les Franglais.

Plus tard dans la soirée, un des mignons de la bande profite d’un moment plus calme pour discuter avec moi, et m’explique qu’ils font partie d’une association regroupant des « jeunes séropos » (Les JeunesSeroPotes). Il m’annonce cela comme une confidence, presque un aveu. Peut être est-il venu me le dire parce que justement j’avais choisi ce soir là d’introduire une petite touche de prévention dans la soirée à travers un jeu qui consistait à encapoter un gode en public avec un bandeau sur les yeux, histoire de rappeler que même dans le noir il est toujours possible de rester couvert !

J’avoue que j’ai été émue par la marque de confiance de ce garçon, mais en même temps son coming out de séropo est un indice d’un sacré malaise qu’il serait vraiment temps de dissiper. Pour une vieille folle de mon genre (j’avoue j’étais jeune aux débuts des années 80 lors de l’apparition du Sida) la seule explication vraiment pertinente au relâchement de la prévention est le manque de visibilité de la maladie et des séropos. C’est génial qu’un groupe de séropos se constitue pour s’entraider, c’est beaucoup moins drôle de les entendre se vivre comme discriminés et d’accepter leur obsession de la confidentialité. Tout simplement parce que tous les jours ils constatent (en tout cas ils le vivent ainsi) qu’ils font peur et que la séropositivité les stigmatise (« tu rencontres un mec, cela se passe bien, mais le jour où tu lui annonces que tes séropo, comme par hasard il perd ton numéro de téléphone»).

Alors oui je suis fière que les SeroPotes aient eu envie de venir au Tango, je respecterai scrupuleusement leur désir de discrétion, même si je serai encore plus heureux le jour où ils n’auront plus peur d’être mal catalogués lorsqu’ils annoncent leur séropositivité. Après avoir voulu oublier le Sida parce qu’on le soignait mieux, il est temps de le réintroduire dans notre quotidien, pas seulement pour rester safe, mais visiblement aussi pour ne pas sombrer dans un apartheid sournois.

Au fait les Jeunes SeroPotes, en ce qui me concerne, je continuerai à vous draguer, et je coucherai volontiers avec vous ! (Dès qu’il s’agit de draguer elle n’en rate pas une cette Taulière !). »

vendredi 20 octobre 2006

Superpositif !

Une devinette en passant...

Que se cache-t-il derrière ce mot ? Un indice : Madame Hervé est ravie d'être marraine...

page 2 de 2 -

La Boîte à Frissons

Programme des soirées

Galeries de photos ()

Mailing-list

Inscrivez-vous à la mailing-list de la Boîte à Frissons :

 
Annuler mon inscription

 
 
La Boutique !
 
laissez nous danser