Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 septembre 2010

Confidences du week end : le séropo, le revenant et l’apprenti coiffeur.

Parfois je me demande pourquoi certaines soirées passent plus vite, ou encore pourquoi elles me semblent plus agréables que d’autres. Le week end dernier je rentrais de vacances après deux semaines d’absence, j’aurai pu ressentir un peu de regret ou de spleen. Mais quelques confidences, mots doux glissés dans mes oreilles et surtout rencontres agréables m’ont mis du baume au cœur.

Comme ce jeune garçon qui vendredi soir vient me poser une main sur mon épaule, m’embrasse et me murmure doucement : « Madame Hervé, cela fait longtemps que je voulais vous le dire, je n’osais pas, mais vraiment du fond du cœur, je veux vous remercier pour votre implication auprès de notre association des jeunes séropotes ». Et il me sourit, heureux de sa confidence. Moi j’en tremble un peu, je trouve cela tellement sympa un garçon à qui je n’ai rien demandé qui vient me faire son coming out de séropo. D’autant plus que juste avant je m’étais mis en colère parce qu’un connard avait arraché dans les toilettes l’affiche de prévention « séropositivité n’en faisons plus un tabou, parlons-en ! », et que je trouvais encore plein de dosettes de gel écrasées par terre.

Et puis il y a eu ce garçon que je n’ai pas reconnu, qui revenait à Paris après trois ans d’absence, et qui m’a couvert de compliments. Il semblait tellement content d’être là. « Ça ne change pas, ou si, dans le bon sens ! » me dit-il. Il me félicite comme si j’étais le seul artisan de la magie de la Boîte à Frissons. N’empêche que cela fait rudement plaisir.

Enfin, samedi, les amis coiffeurs de Marseille étaient là ! Ils viennent au moins une fois par an pour la rencontre des salons de leur franchise. Y’a les deux patrons et les employés, filles et garçons. A chaque fois je respecte le rite, je passe du Vartan parce qu’ils en sont fan. Y’a toujours un nouvel apprenti qui bougonne en entrant « c’est quoi cette boîte ringarde ? », il assiste avec scepticisme à la fin de la séquence musette. Et il me demande : « vous connaissez Lady Gaga ? Vous la passez ? ». Puis la nuit continue, il se laisse peu à peu entraîner par l’ambiance, refoule ses appréhensions et je demande à Gilou de passer la Gaga un peu plus tôt que d’habitude. Bien sûr, de la bande de Marseille, c’est lui qui est reparti en toute fin de nuit. Ravi !

lundi 30 août 2010

Echos d’un week end comme un autre

Les anecdotes savoureuses de Madame Hervé, ou quelques échos des coulisses de La Boîte à Frissons.

Le week end a démarré dans ma loge : durant plusieurs semaines, en l’absence de mon taulier, je ne m’étais pas transformé en Madame Hervé. Or vendredi soir c’était le retour de la Folle Académie et donc j’ai du reprendre mes bonnes habitudes. J’arrive bien avant l’ouverture, car il me faut deux bonnes heures pour me préparer, je prends mon temps, en écoutant des vieilles chansons. Beaucoup de clients ont manifesté leur satisfaction de me retrouver travelotté ! Moi j’ai juste eu un peu mal aux pieds.

Samedi un charmant jeune homme est venu me parler : « Bonjour, vous n’avez pas été professeur d’économie ? Parce que je crois que j’ai été votre élève, j’étais en seconde au lycée de Villeneuve La Garenne au milieu des années 90 et je vous aimais bien ». C’est le genre de rencontre qui me donne la chair de poule. Même si cela ne me rajeunit pas, mais au moins il m’a reconnu, je n’aurai donc pas changé tant que cela (coquette la Madame Hervé !) ?

En fin de nuit y’en a toujours qui, un peu trop alcoolisés, ont un peu de mal à rester présentables. Je ne vous parle pas des mal élevés qui vont se placer dans le coin le plus sombre de la salle pour allumer une cigarette, encore moins de ceux qui, tels des gamins, se cachent dans les toilettes, à deux si possible, pour s’adonner à leur plaisir tabagique. Non, samedi un garçon complètement ivre avait perdu son ticket de vestiaire, il était mignon, pas agressif, j’aurai bien opéré une fouille rapprochée pour le retrouver ce maudit ticket… mais c’est son petit ami qui s’en est chargé devant moi.… Nous n’avons rien retrouvé et ils sont partis sans leurs affaires, je leur ai donné rendez-vous le dimanche pour le leur rendre (ben oui, si vous perdez votre ticket on est bien obligé d’attendre que tout le monde soit parti pour reconnaître vos affaires). Du coup le lendemain, c’est un autre garçon qui m’est apparu en plein jour devant la porte du Tango : timide, vaguement gêné, extrêmement reconnaissant et se confondant en excuses !

Finalement, on les adore nos clients !

lundi 23 août 2010

Du rififi dans les toilettes du Tango

Un client au dessus de tous soupçons provoque des embouteillages aux toilettes...

Je me suis rendu compte que depuis quelques temps je vous ai surtout raconté mes déboires à l’entrée avec tous les clients mal élevés ! Pourtant il y a aussi au Tango des anecdotes beaucoup plus mignonnes.

En milieu de nuit nous essayons de donner un coup de propre aux toilettes : un petit jet de spray javel et un passage de serpillière ne sont pas du luxe. Du coup on bloque la porte pour empêcher les clients d’entrer et on attend que tout le monde soit sorti pour commencer le nettoyage.

Mais l’autre soir, l’une des deux cabines demeurait fermée, et cela durait un peu trop pour être normal. Pas d’odeur de tabac… il ne s’agissait donc pas d’un fumeur en manque. Un malaise ? J’interroge en frappant à la porte : « il y a quelqu’un ? Vous ne vous sentez pas bien ? » Aucune réponse… Plus aucun signe de présence... Je commençais à me douter de ce qui devait se passer derrière cette porte. Beau joueur, je fais mine de sortir, histoire de manifester une discrétion minimum. La porte s’ouvre… Un premier jeune homme sort, digne, indifférent… Et un autre… Non ? Pas lui ! C’est pas vrai ! Trop drôle ! Il était tout penaud, très mal à l’aise. Un habitué du bal, présent chaque semaine, un adorable garçon, qui serait plutôt du genre à être le premier à nous signaler systématiquement une anomalie dans la salle ! Un client à qui nous donnerions le bon dieu sans confession, probablement pacsé par dessus le marché !

Il s’est confondu en excuses : « Hervé, je suis désolé, c’est la première fois que cela m’arrive… Il était si mignon... » J’hésitais à le réprimander pour m’amuser, mais finalement je l’ai rassuré : « c’est pas ça le problème, c’est que tu as mal choisi le moment, c’est l’heure du ménage ! ».

lundi 19 juillet 2010

Retour sur le bal des travs : la lesbienne féminisée.

Les mecs se travelottent, mais pourquoi pas aussi les filles, celles qui habituellement refusent les attributs typiquement féminins ?

C’était notre idée, réalisée lors du dernier bal des travs. Cindy, une habituée du bal a accepté de relever le défi. Nous trouvions cela drôle et relativement simple. Mais en fait ce n’était pas si évident. C’est là qu’on se rend compte des bizarreries qui trottent dans nos têtes confectionnées à l’école des genres. Des filles veulent s’affranchir des fastidieuses obligations esthétiques qu’on leur impose (maquillage, mode, talons…), et des garçons, au contraire aimeraient tant s’en emparer…

L’aventure de Cindy a été racontée en détail par notre petite soeur, Candy Lafolle…Voir sur le profil de Candy sur Facebook

La Cyndi habituelle :

juin_024.jpg

Et après transformation réalisée par Melle Fifi dans la loge de Mme Hervé :

Trav_-_0008.jpg

juin_142_copy.jpg

dimanche 11 juillet 2010

Lady Gaga Tango 2

C'était la deuxième soirée consacrée à Lady Gaga vendredi soir. Toujours la magie de la Boîte à Frissons... Cependant, un effort sur les looks serait le bienvenu !

Je m’amuse parfois de l’image du Tango qui circule encore. « Oh tu sais cette boîte de vieux ». « Un bal ringard, mais sympathique ». N’étant pas très people public, j’aime me glisser dans la foule gay et écouter ces qualificatifs peu flatteurs…

Ces gays atteints de tels préjugés auraient été bien surpris vendredi soir (et bien d’autres soirs du reste). Imaginez que le fan de Lady Gaga, qui m’a aidé à préparer la soirée, et qui est monté sur scène avec ses copains, est encore au lycée, et est venu accompagné de… sa maman ! Quant aux autres danseurs, bien connus sous le nom de « kikis du Tango », ils ont tous moins de 20 ans !

Effectivement le spectacle avait un côté un peu approximatif, mais au moins ces jeunes nous ont épargné les caprices prétentieux de certaines divas transformistes, qui ont tendance à se prendre un peu trop au sérieux (et finalement nous ennuient). Cette montée sur scène d’habitués de la boîte (hier des petits jeunes, mais parfois des moins jeunes tout aussi convaincants), est un élément de la magie de nos soirées.

gaga08.jpg

En revanche grosse déception sur les looks : est-ce la canicule qui explique le peu de personnes gaga-costumisées ? Je vous avoue que personnellement, supporter ma tenue brillante mais étouffante, sans parler de la perruque, fut un vrai calvaire. Si certains ont pensé que je faisais la gueule, qu’ils se rassurent, c’est juste que je suais !

Les lookés de la soirée...
gaga07.jpg

mardi 16 mars 2010

Un samedi comme un autre

En l’absence du Taulier Méziane, votre Taulière redoublait de vigilance samedi soir.

Surprise au moment du Madison, nous avons eu une visite totalement improvisée de Madame H, la présidente de l’association homosexualités et bourgeoisie. Enfin le public a pu constater que malgré l’initiale H commune, la bourgeoise n’avait rien à voir avec Madame Hervé. Elle est arrivée dans son manteau de fourrure, emmitouflée dans un carré Hermès, pour nous apporter la bonne nouvelle : elle revient au Tango, 10 ans après ses débuts, avec son spectacle « Morceaux choisis » , la semaine prochaine (Mardi 23, mercredi 24, jeudi 25 mars à 20 h 30).

Pour les slows, nous avons passé du Jean Ferrat. Les kikis de Madame Hervé semblaient dubitatifs, il a fallu leur faire la leçon et leur expliquer qu’avant Lady Gaga et toutes les autres pouffiasses, il y avait la chanson française engagée, avec de beaux textes qui parlaient d’un tas de choses importantes dans la vie, comme l’engagement politique… Il n’y a pas que Amour,Gloire et Beauté, mes chéris !

C’est comme un autre kiki, d’au moins 19 ans d’âge qui s’interrogeait face à l’affiche de la soirée Lady Gaga Tango, celle qui annonçait « enfin la vérité sur ses origines, elle serait le fruit d’une partouze entre les Rondo Veneziano ». Il m’a demandé (sérieusement) : « c’est qui ces Veneziano ? ». Le cher poussin me confirmait ce que tout le monde dit, décidément le public du Tango rajeunit !

Dans la série Drama Queens juvéniles. Un petit américain de Los Angeles (il a bien 20 ans celui là), en visite à Paris pour visiter sa plus grande amie, avait perdu son ticket de vestiaire (faites gaffe avec ça !) et se retrouvait bloqué sur place tandis que sa copine, fille à pédé jusqu’au bout des ongles, voulait rentrer à la maison, impatiente de dormir avec lui (la pauvre, avait-elle des illusions ?). Du coup, ils se sont disputés, salement, à grandes tirades. Et c’était donc leur première fois ! Oui, première vraie dispute. Et le minou pleurait, pleurait… Nutella de Lirio a passé au moins une demi heure à le cajoler pour lui sécher ses larmes. Que d’émotions ma chère !

Un samedi comme un autre, sympa, sans incident. La Taulière contemplait cette fin de nuit (qu’elle a l’habitude de sécher lorsque Méziane est là) avec un brin d’émotion. Elle songeait peut être à ses propres amours, tandis que Jean FERRAT entonnait la dernière chanson de la soirée : « que c’est beau, c’est beau la vie… ».

dimanche 14 mars 2010

Lady Gaga Tango comme si vous étiez !

Échos de cette première soirée consacrée à la nouvelle gay star.

Commençons pas un démenti : la soirée Lady Gaga Tango n’a pas été programmée par les producteurs du show prévu en mai à Bercy ! Y’en a qui s’imaginait qu’il y avait un lien entre ces deux événements de la semaine. Que La Taulière aurait été mentalement téléguidée par le bureau des réservations du Palais Bercy. C’était fortement sous-estimer son esprit dans le vent. En réalité, elle avait pris la mesure du phénomène Lady Gaga en assistant à une soirée spéciale à Bangkok en décembre dernier, et du coup, programmé cette soirée il y a deux mois, en janvier (toute la programmation est établie au minimum deux mois à l’avance).

Confirmation : Nous sommes doués pour vous offrir des soirées originales, à la pointe de la mode, sans faire de tralala publicitaire et sans avoir besoin de la présence de VIP pour faire l’événement. Et en les laissant faire la queue : désolé pour cette fameuse actrice sympa qui pensait pouvoir entrer directement devant tout le monde avec une dizaine de personnes de son fan club (Cette remarque est un peu teintée de perfidie Madame Hervé !).

Ce fut donc une belle soirée.

La programmation musicale était dans le ton, Gilou a réalisé une vraie prouesse avec si peu de disques de la Lady à sa disposition !

Le show a été varié et sympa.
Sur la photo : Lady Zoa, Mis Glam Rockwell, Thomas, Mme Hervé, Samantha Key, Lady Cypline.

gaga06.jpg

Deux artistes ont relevé le défi d’incarner la Gaga : Miss Glam Rockwell a monté un numéro original, plein de rebondissements et d’accessoires délirants, elle a brandit au nez du public un vrai cœur de bœuf !

gaga09.jpg

Quant à Samantha Key, pour sa première apparition sur la scène du Tango, elle nous a impressionné : du beau transformisme !

gaga10.jpg
gaga11.jpg

Le danseur Thomas nous a offert une excellente chorégraphie, tandis que Lady Cypline, se trompait de soirée, et telle Mylène sur les marches de l’Elysée, ratait entrée et sortie en s’emmêlant les pieds dans ses talons.

gaga08.jpg
gaga07.jpg

Pour être complet dans cette galerie, en début de soirée Lady Zoa a fait son retour en interprétant une version slow piano-voix de Bad Romance à la manière de… Barbara ou Juliette Greco (telle une star des stars, les yeux fermés face à son public).

gaga13.jpg

Seule déception, qui en dit long sur les mœurs actuelles : très peu d’entre vous avaient fait l’effort de se Gaga looker. Pourtant, une paire de lunette, un trait de crayon, un bracelet, une ceinture… Mais non, nous sommes dans une ère qui ignore la fantaisie du dress code… Alors la prochaine fois, un petit effort !

Les trois récompensés pour leur look.

gaga12.jpg

Un petit effort pour le look gaga !
gaga02.jpg

lundi 1 mars 2010

Pauline Diamant au Tango-Show

vendredi 5 février 2010

Emotions de la vie au Tango

Petites histoires, instantanées de la vie au Tango.

Un soir, Seb m'embrasse plus fortement que d'habitude. C'est un habitué depuis des années. Il ne va pas toujours très bien, parfois il boit un peu trop et nous devons l'aider à repartir. Il me glisse à l'oreille : "Je ne suis pas venu ces derniers temps, j'ai perdu ma maman, elle est morte dans mes bras. Je suis content d'être revenu, de ressortir, merci d'être toujours là". J'en ai des frissons et malgré l'heure tardive, je l'autorise à sortir avec moi fumer une cigarette dehors. Il est quatre heures du matin et il me raconte sa maman.

Dans la file d'attente je me suis énervé après un client : sa copine avait une bouteille de bière à la main, et je lui explique qu'ils ne rentreront pas. Au lieu d'adopter un profil bas et de s'excuser, il s'emporte et me réclame un règlement écrit. Il me prend de haut, et souhaite parler au responsable. A ce moment là un de ses amis, que je connais bien, sort pour fumer une cigarette. Je lui explique la situation : "ton copain, dont la copine boit de la bière dans la file d'attente, me réclame un règlement écrit..." Et là il éclate de rire, contemple son pote et lui dit : "Alors là je te reconnais bien, t'es vraiment con !" Je trouve la situation sympathique et finit par les laisser entrer.

Un texto reçu l'autre soir provoque l'hilarité générale. C'est la créature Tara Jackson qui écrit : (elle prépare son show du samedi 13 février, spécial chansons d'amour) Salut Hervé. J'ai un souci avec la chanson "quand on a que l'amour", je ne mémorise pas les paroles, et je fonds en larmes dès que j'essaye de la chanter... Puis-je la remplacer par "T'en vas pas comme ça !" ?

Tara Jackson le 22 janvier à la soirée Peace and Love, de retour samedi 13 février.

tara.jpg

A cette soirée Peace and Love, les petits jeunes formaient une jolie brochette...

love04.jpg

lundi 1 février 2010

Janvier c'est fini !

Quelques bonnes âmes se sont inquiétées de voir ce blog abandonné si longtemps par sa tenancière !

Mais excusez La Taulière, après le lancement de son livre, le mois de janvier a été celui des formalités administratives : charges sociales, déclaration annuelle des salaires, dépoussiérage des archives. Ajoutez qu'il parait qu'elle était très excitée ces derniers temps, ou très active, comme vous voulez. Les mois à venir se conçoivent en ce moment, et des renforts sont annoncés ! Mais nous ne pouvons pas encore révéler l'intégralité de ces préparatifs.

Quelques images :

Tara Jackson et ses boys prêts en loge, en compagnie de Taillefine (en garçon !)
love08.jpg

Ces deux là pensaient avoir trouvé un petit coin tranquille :
love02.jpg

Une nouvelle venue sur la scène du Tango, Miss Glam Rockwell, débarquée du Brésil ou de londres, on ne sait plus...
love07.jpglove06.jpg

love05.jpg

Et trois habitués heureux !
love03.jpg

dimanche 24 janvier 2010

Madame Hervé en robe Courrèges

Merci à mon ami François pour son croquis inspiré par mon allure en robe Courrèges.

mme-Herve-courreges.jpg

lundi 11 janvier 2010

Au bal des célibataires : vos bonnes résolutions

Le lundi : un écho des soirées, ou Le Tango comme si vous y aviez été. Que s'est-il passé d'intéressant au bal des célibataires vendredi ? On y a pris de bonnes résolutions (mais intenables !)

Vendredi c'était bal des célibataires. Nous craignions le bide en raison du froid. Mais ce fut une très belle soirée, avec un petit quelque chose en plus qui flottait dans l'air. Oui, il y a ainsi des soirées où l'on sent que ça passe bien, peut être mieux que d'habitude. Était-ce juste que j'étais très en forme ? (Malgré le froid... mais j'avais sorti ma fourrure synthétique... dans laquelle mes bébés venaient se réchauffer !)

celib04.jpg

L'animation inédite de la soirée a été consacrée à nos bonnes résolutions de début d'année, et vous aviez le choix entre huit propositions :
1) J'arrête de fumer.
2) Je ne vais plus au dépôt.
3) Je me remets au sport.
4) J'arrête d'être accro à Plus belle la vie.
5) Je diminue le temps passé à draguer sur Internet
6) Je coupe le cordon avec Maman.
7) Je ne couche plus le premier soir
8) J'apprends à danser la valse.

Autant vous dire que le public hésitait beaucoup, face à une telle sélection si judicieuse. Madame Hervé, très en verve (qu'est ce qui lui arrive à celle-là ?) tentait de faire passer son message subliminal : draguez, vous en tirerez toujours du bonheur ! Mais laissez-nous regarder Plus belle la vie, nom d'une pipe ! En revanche, quelle bonne idée d'apprendre enfin à danser la valse (un cycle d'initiation débute samedi au centre LGBT).

Le numéro 82 était vraiment mimi, mais il ne m'a pas laissé son 06...

celib01.jpg

Mais à qui était donc cette main baladeuse ?

celib08.jpg

Le prochain bal des célibataires sera exceptionnel : à l'heure du thé, le dimanche 14 février (Saint-Valentin). Figurez-vous que ce sera le 10ème anniversaire du bal des célibataires, et du même coup les 10 ans du duo Madame Hervé-Mademoiselle Gisèle !

mardi 5 janvier 2010

Pourquoi tant de vigilance à l’entrée un soir de réveillon ?

Non, ce n’est pas par masochisme que je suis resté devant la porte dans le froid, pratiquement toute la nuit du réveillon !

23 h 45

Je suis devant la porte. Ce genre de soirée craint : nous avons peur d’avoir trop de monde, de voir débarquer des touristes (= hétéro beaufs perdus dans Paris en mal de lieu à investir). Trois gars sortent du bar d’à côté et se présentent sans aucune hésitation. Outre le fait qu’ils ont l’air bien alcoolisés, il est clair qu’ils n’ont pas tilté sur le caractère homosexuel de la discothèque. On les prie de bien vouloir poursuivre leur promenade. Ils font un scandale, l’un d’eux appellent la police devant nous :
« Je suis victime d’une grande discrimination, on m’empêche d’entrer dans une boîte (sa voix traîne trahissant les verres qu’il vient de boire) ».
Un dialogue s’instaure, qui va ressembler à un sketch : (nous n’entendons que notre gugusse)
« Alors vous en avez rien à foutre ?... C’est eux qui sont hors la loi, qui sont racistes, qui me discriminent et moi je dois la boucler ? … C’est pas possible, je crois rêver, et c’est vous la police ? … Allez-y, c’est moi que vous allez embarquez, tant que vous y êtes ? … Raccrocher ? Putain vous allez raccrocher et me laisser face à ces connards… »

0 h 15

Moment critique de la nuit. C’est calme… Le public va-t-il arriver ? Surgit un groupe, hésitant, mais qui va très vite grossir.
« Vous êtes combien ? » Ils se regardent, hésitent. D’autres arrivent… « On est combien Chantal ? » L’autre répond : « Attends je sais pas on est pas tous arrivés… »
Nous les refusons, après une longue et pénible conversation durant laquelle nous essayons d’expliquer que l’on ne se présente pas dans une boîte un soir de réveillon lorsque l’on est quarante ! Nombre qui permet assez facilement d’organiser une soirée privée… chez soi !

1 h 45

Une voiture stoppe devant Le Tango, occupée par quatre minous de banlieue, très mignons, jeunes. Ils me font signe pour me parler. Je me demande ce qu’ils vont me demander.
Très polis : « Monsieur, on cherche les Champs Elysées. » Je les regarde (vraiment adorables) et je réalise qu’ils ne se foutent pas de ma gueule, ils se sont perdus , je ne sais ni pourquoi, ni comment… Ils veulent rejoindre la fête sur Les Champs Elysées, le conducteur a dû avoir son permis de conduire pour Noël, et c’est la première fois qu’il vient à Paris, ils sont immatriculés en Normandie. J’allais commencer à tenter une explication, lorsque les deux assis sur la banquette arrière se sont retournés pour examiner la file d’attente et ont compris que la clientèle était un peu bizarre. J’ai eu l’impression qu’ils n’écoutaient pas ma réponse. Ils sont repartis, et j’avais envie de penser qu’ils allaient bientôt revenir, comme clients cette fois.

2 h 30

Je me sens gêné : comment peuvent-ils faire la queue avec ce froid, et attendre presque une heure avant de pouvoir entrer ? A quel point ils nous aiment ! Au moins ce soir, nous ne craignons pas le tapage nocturne, nul besoin de leur demander de faire doucement !

3 h 30

Finie la queue. A l’intérieur série de slows. Sur la piste, parmi tout ce monde, je remarque un couple improbable : deux mecs, ni modasses, ni minous, ni beaux, ni moches, ni si vieux que cela, probablement rarement dans le Marais, des mecs normaux comme on en croise à la boulangerie du coin de sa rue. Ils sont collés l’un contre l’autre et ferment les yeux. Et je me dis qu’ils sont tranquilles, que personne ne les emmerde, qu’ils sont comme ils sont, et que cela fait rudement plaisir de les voir danser ce slow. C’est aussi pour eux que nous devons nous peler devant la porte pour permettre ce moment magique.

Franchement, l’année 2010 commençait bien.

mardi 22 décembre 2009

Madame Hervé déteste le froid

Avant le trêve de Noël, une vague de froid ne vous a pas empêché de venir nombreux au Tango.

Madame Hervé semblait sombre et déprimée. Était-t-elle victime du fameux décalage horaire, puisqu'il parait qu'elle rentrait de sa seconde patrie, la Thaïlande, ou souffrait-elle du terrible froid ? Surprise en tout cas, le public, lui, était bel et bien là !

noel01.jpg

Le show fut court mais réussi ! Il faut dire que Taillefine, malade, a annulé sa venue à la dernière minute. Comment lui trouver une remplaçante ? Jacqueline Genou, est toujours in-joignable, accaparée par ses tournées internationales imaginaires. Pauline Diamant est dans sa phase "moustaches revival 70's", peut être bientôt trans FtoM. Lady Zoa a redécouvert qu'elle était encore adolescente, et fait donc sa crise, qui risque bien d'être interminable. Du coup Madame Hervé a accueilli Bella Donne, une artiste qui nous vient de London, et qui promet ! Belle allure, belle voix, de l'humour british. Bref, un spectacle 100 % live, avec Gisèle, Mystica et Bella Donne.

Mystica et Bella Donne :

noel04.jpg

DJ Gilou et les anges de la soirée

noel05.jpg
noel06.jpg

Potin du quartier : l'excellent restaurant chinois en face du Tango vient de rouvrir après des travaux d'embellissement.

mardi 8 décembre 2009

Qu'avez-vous fait de vos 20 ans ?

Telle était la question posée vendredi dernier au cours de la soirée dédiée à la jeune Lady Zoa, qui justement vient juste d'avoir 20 ans... Du coup, Madame Hervé, se trouvant trop vieille s'est abstenue de venir. Cela commence à jaser dans les chaumières... Que fait-elle donc ? Où pouvait-elle bien se trouver ce soir là ?

Réponse dans quelques jours... A moins que....

Les trois copines sur scène vendredi dernier : Taillefine, Mademoiselle Gisèle et Lady Zoa.

3.jpg
4.jpg

Et Méziane, en pleine forme, s'attaque aux petits jeunes !

1.jpg

lundi 30 novembre 2009

Potins du dernier Week end...

Vendredi c'était donc Vartoch qui assurait le spectacle. Un garçon très doux, qui a eu un coup de foudre pour notre DJ Gilou. On ne sait pas comment cela s'est terminé. Du moins La Taulière ne sait rien. Car Vendredi soir elle souffrait d'une douleur aiguë à la cuisse gauche. Elle est donc partie un peu plus tôt, abandonnant son DJ à la fougue de l'artiste loufoque. Mais comme chacun le sait : Méziane lui veille au grain. (La cuisse de de La Taulière a été miraculeusement guérie par un des agents de sécurité, Bob, qui semble avoir des dons de rebouteux).

Qui étaient donc ces superbes modasses samedi soir ?

modasse.jpg
modasse02.jpg

Mais la Mylène qui est montée sur scène, était Clara Sheller, photographiée avec Vilain Garçon (qui nous a semblé très en forme).

mylene.jpg

dimanche 29 novembre 2009

Vartoch au Tango

Vartoch, figure du mythique Piano Zinc, membre de la bande des Follivores, créateur des Eurovartovisions sévit tous les mardis soirs dans le sympathique restaurant Le Gai Moulin. Il était sur scène au Tango vendredi soir pour nous interpréter des chansons revisitées avec son humour acidulé.

vartoch03.jpg
vartoch02.jpg

Et un des morceaux particulièrement réussi, dans un genre que nous adorons : Vartoch revisite Kylie Minogue en version Mireille Mathieu ! Et avec un texte français, évidemment.

vartoch01.jpg
vartoch04.jpg

dimanche 22 novembre 2009

C'était le cirque ce week end !

Le cirque à Katia vendredi soir était à son image, joyeux, loufoque et un tantinet trash avec les Paris Catins.

Les murs de la salle étaient couverts de photos d'animaux, que la Katia affectionne tout particulièrement (faut dire qu'elle bosse au zoo, et ce n'est pas une plaisanterie !). On a remarqué des chatons mimi contre lesquels Mme Hervé a adoré se frotter, une panthère bien chaude et des clowns avec lesquels il ne fallait pas trop plaisanter.

katia03.jpg
katia06.jpg
katia07.jpgkatia05.jpg
katia02.jpg

Les Paris Catins ont triomphé durant le spectacle avec des interprétations très personnelles des tubes jeunes actuels (ne me demandez pas lesquels, ce n'est plus de mon âge). Mais il y est toujours question de chaleur, godes, vibro-masseurs et autres détails scatos. Une ravissante danseuse du ventre, Belladona, remontait un peu le niveau du show. Quant à Katia avant de sortir des coulisses son lapin fauve de bourgogne (bien vivant !) elle nous a offert une démonstration spectaculaire de sauts périlleux de ses puces savantes féministes. Le public n'en revenait pas : comment concentrer tant de follitude sur une si petite scène ?

katia01.jpg
katia08.jpg

dimanche 8 novembre 2009

Echos des dernières soirées

Avec un peu de retard, voici quelques souvenirs du dernier week end.

Vendredi dernier le spectacle de la Folle Académie était vraiment sympa. Pauline Diamant chantait "Oui je m'adore" et a trouvé un moyen très efficace de se faire applaudir : elle menaçait le public avec un pistolet ! Mystica, travesti en pédé clone des belles années 80, nous expliquait, sur l'air mythique de "Capri c'est fini" que pour elle : "les mecs c'est fini !" (paroles revisitées par Michel Heim des Caramels fous). Thomas a dansé à la manière de Mickael Jackson et impressionnait les petiots Poke, Mone, Nidal assis au premier rang. Enfin, pour finir Gisèle et son mari David, ont clamé leur grand amour en présentant un duo, façon Abba, qui préfigurait la prochaine comédie musicale "Gisèle !" que Madame Hervé a promis de produire en 2010.

novembre-013.jpg

Au bal des célibataires Mardi soir, on a vu Madame Hervé connaitre l'extase, il faut dire qu'elle était particulièrement bien encadrée...

novembre-019.jpg

C'est Lady Zoa qui a co-animé le bal des célibataires, et c'est Méziane qui a lâché son commentaire, à son habitude, mi-figue, mi-raison : une nouvelle star est née.

novembre-020.jpg

mardi 3 novembre 2009

Echos du bal des travs

De l'avis général, ce bal des travs d'hiver a été très réussi. Je peux donc confirmer mon intuition du moment : le travestissement redevient à la mode. En tout cas il fait moins peur aux jeunes, qui étaient très nombreux à vouloir effectuer leur baptême de travelottage. Six d'entre eux ont donc été choisis et pris en mains par Melle Fifi, Melle Gisèle et Mélissa.
Voici ce que cela donnait à minuit :

trav04.jpg

Une heure plus tard, ce petit monde avait été transformé !

trav03.jpg

Et une photo de famille pour immortaliser cette soirée magnifique !

trav02.jpg

La galerie de toutes les photos sera publiée sur le site dans quelques jours.

- page 2 de 3 -

La Boîte à Frissons

Programme des soirées

Galeries de photos ()

Mailing-list

Inscrivez-vous à la mailing-list de la Boîte à Frissons :

 
Annuler mon inscription

 
 
La Boutique !
 
laissez nous danser