Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 6 septembre 2015

Anniversaire de la fratrie

Pour nos 18 ans la soirée fut juste sublime. La fratrie Boîte à Frissons s'est attribué un disque d'or !

Cela débute par un énorme bouquet de fleurs, parsemé de mures, offert par une dizaine d’habitués du début de soirée. Les accros des danses à deux constituent le joyau de la clientèle de La Boîte à Frissons.

blog05.jpg

Pour le look du jour, il faut donner un bravo à Youssef (assistant de La Taulière depuis un an, il rempile avec abnégation) et DJ Gilles (inamovible) qui ont arboré leurs appareils dentaires d’adolescents mal dégrossis. Sweety Bonbon comme à son habitude était gracieux et souriant, il a chanté sans ménager sa peine, en connaissant la maxime aigre douce de Méziane : « c’est pas pour ça que tu seras payé plus ! ».

youssef.jpg sweetie.jpg

La Boîte à Frissons c’est un genre de famille comme dans les fantasmes. On se resserre parce que c’est ainsi que le bonheur se construit.

blog01.jpg

C’est ainsi que toute la fratrie a offert à Madame Hervé un cadeau d’anniversaire qui lui a donné les larmes aux yeux. Mademoiselle Gisèle, la plus ancienne favorite, accompagné de Sweetie Bonbon le dernier préféré, ont chanté « l’hirondelle du Faubourg » (La Taulière raconte toujours que sa grand-mère lui chantait cette chanson réaliste, et que depuis chaque nouvelle écoute lui provoque une émotion nostalgique à la Marcel Proust).

hirondelle.jpg

Puis le public vit surgir sur scène un autre cadeau inattendu, serré entre les bras d’un beau jeune Homme presque nu en talons aiguilles (Non Fadi n’était pas le cadeau) : le disque d’or attribué à Madame Hervé « il venait d’avoir 18 ans ».

blog02.jpg

disqueor01.jpg

Pour une fois, Madame Hervé, qui déteste les anniversaires, est restée de bonne humeur. Comme quoi les années passent et ne se ressemblent pas tant que cela ! Bonne 19ème saison à La Boîte à Frissons.

mardi 11 mars 2014

Nos filles à pédés ne nous connaissent pas tant que cela

Les filles à pédés, ces copines qui nous adorent, qui nous accompagnent en boîte de nuit, qui nous servent parfois de couverture lors de nos incursions dans la société hétérosexuelle, ces filles avec qui nous passons tant de temps, en fait, ne nous connaissent pas si bien que cela…

Je m’en suis rendu compte vendredi dernier lors de la soirée qui leur était consacrée. Nous devions désigner la fille à pédés de l’année, elles étaient quatre à avoir réuni pas mal de garçons autour d’elles. Pour les départager j’ai voulu évalué leur connaissance de la culture gay en leur posant quelques questions. Et le verdict est tombé, nous parlons peu à nos meilleures copines de nos petites affaires personnelles.

Elles ne connaissent pas les applis qui nous permettent de nous rencontrer en ville, ignorent le nom du plus célèbre sexe club parisien, même si elles ont entendu parler de l’existence des backrooms, elles ne savent absolument pas ce qu’est un « glory hole », et encore moins un « prince Albert ». Il a fallu faire preuve de pédagogie pour leur expliquer que le goût des gays pour le sauna ne provenait pas de leur admiration pour les coutumes locales suédoises mais juste pour le plaisir de suer en bonne compagnie dans la tenue d’Adam. En revanche elles ont toutes été capable de mimer la pratique du fist fucking qui semble donc avoir été définitivement intégrée dans la culture de nos amis hétérosexuels. Mais inutile de leur demander si leur copain le préfère à l’eau ou au silicone, elles ne savent pas qu’il existe plusieurs types de gel pour faciliter l’usage des préservatifs.

Le moment fort de cet exercice culturel fut la présentation de plusieurs objets cultes qu’elles devaient identifier pour expliquer ensuite leurs usages (voir photo ci-dessous et sa légende explicative).

ustensilespedes.jpg

Vous reconnaitrez sur cette image : un jockstrap, deux cockrings, un flacon de poppers, un tube de gel silicone et un vibro masseur de prostate...

Une seule candidate, Brigitte, est sortie du lot et a été en mesure de répondre à toutes les questions sans hésitation. Mais c’était en fait Lady Cypline, créature travelottée bien connue du public de la Folle Académie, qui s’était déguisée en fille à pédés. Elle a été démasquée par le regard intraitable et sans pitié du Taulier Méziane, et aussitôt disqualifiée et chassée de cette compétition.

La moralité de cette deuxième journée internationale de la fille à pédés est que nous sommes en fait très cachotiers avec nos meilleures copines, elles ignorent presque tout de notre passionnante vie sexuelle. Si les filles à pédés en savent si peu sur nous, imaginez un peu le niveau culturel des masses hétérosexuelles ? J’en frémis.

Brigitte aux côtés de Madame Hervé a été démasquée par le taulier Méziane, c'était en fait Lady Cypline.

mhervbrigitte.jpg

Retrouvez toute la galerie de photos sur notre page Facebook.

mardi 10 décembre 2013

Echos d’un week-end sous le signe de la fidélité

L’histoire de la Boîte à Frissons est jalonnée de belles rencontres, assorties de passions et de fidélités amicales. Illustration avec les échos de cette semaine.

Soirée de présentation de la trilogie théâtrale Un Cœur Sauvage de Christophe Botti, vendredi soir. Petite frayeur en début de soirée quand un autobus discothèque marqué à l’effigie de TF1 a fait débarquer un groupe d’une quarantaine de personnes, dont un bon nombre de jeunes filles d’origine polonaise. Ravies, certaines d’entre elles ont manifesté leur bonne humeur en se précipitant sur la piste de danse. Le souci dans ce cas-là est d’expliquer le plus gentiment possible qu’à l’heure du bal musette il faut respecter quelques règles élémentaires : tournoyer dans le bon sens, ne pas bousculer les autres couples et déposer son verre sur une table et non sur le beau plancher ciré ! La pédagogie a fonctionné et le début de soirée s’est bien déroulé.

Plus tard dans la nuit toute l’équipe du Cœur Sauvage, qui avait appris à danser le madison pour l’occasion, s’est présentée sur notre petite scène pour vous donner rendez-vous au Théâtre Clavel à partir du 9 janvier. Christophe Botti, auteur, et ancien élève de la taulière (lorsqu’elle était professeur de lycée) a rappelé que deux des trois pièces avaient été créées au Tango : un Cœur Sauvage en 2005 et un Cœur en Herbe en 2010. Leur présence parmi nous un mois avant la grande première était donc une marque d’amitié durable.

coeur.jpg

Samedi, l’école de danse "Laissez-nous danser" nous a présenté, en guise de cadeau de Noël une chorégraphie sur le thème de Glee. C’était une préfiguration du spectacle qui sera donné en fin d’année scolaire (vers le mois de juin) par l’atelier chorégraphique de l’école. C’était aussi l’occasion de vous donner envie de vous joindre à eux pour apprendre à danser ces fameuses danses de salon que nous pratiquons en début de soirée. Là encore, l’animateur de cette école, Julien Poli, fréquente régulièrement notre bal depuis le premier jour où il y a découvert le plaisir de danser la valse et le tango ! Un samedi par mois, il prend en mains les platines et propose sa programmation musicale (avec des bizarreries comme du Lady Gaga remixé en version cha-cha !). Restez informés en devenant membres de notre groupe fan club des danses à deux sur facebook.

glee.jpg

Et si votre taulière a la réputation d’aimer les kikis et de choyer les jeunes, elle sait aussi recevoir ses vieux amis, comme Claude (bientôt 80 ans) qui est un papy fidèle au Tango. Il nous a raconté ses derniers plaisirs, comme réchauffer ses vieux os dans le bain à remous d’un sauna, excellent pour les rhumatismes, ou donner un récital de chant au centre culturel français de la ville où il habite. Justement samedi soir il était accompagné d’amis espagnols et nous avons dansé sur une de ses chansons écrite tout spécialement pour nous : le madison de la Boîte à Frissons.

claude.jpg

lundi 2 septembre 2013

Rentrée de vacances de la Folle Académie

Un des petits plus de La Boîte à Frissons est la présentation de nos shows maison. Voici quelques échos de celui de vendredi dernier.

Les ingrédients de la folle académie* sont multiples : follitude assumée, prétention s’abstenir, érotisme pourquoi pas, humour toujours bienvenu, du chant en direct et… la francophonie particulièrement appréciée.

Ainsi vendredi soir le show a commencé par un numéro de la délirante Lady Cypline, celle qui parvient à faire un atout de son incapacité à chanter juste. Dans « Née comme ça », inspiré par « Born this way» de Lady Gaga, elle dresse un constat lucide sur elle même, « elle voulait être star, rester divine, grandir comme une reine, porter des bijoux autour du cou », et finalement « elle se retrouve se maquillant à la truelle, portant des perruques poubelles, jamais potiche, toujours chiche, roulant en estafette ». Cela ne s’invente pas, et finit par un hymne qui sera repris en chœur par le public du Tango : « vive les gais, vive les gouines, vive ceux qui veulent être eux-mêmes ».

cypline.jpg

Mademoiselle Gisèle est particulièrement douée pour nous raconter ses manies en détournant les paroles des grands classiques de la variété française et internationale. Rentrant d’une plage ensoleillée elle nous a transformé « voyage, voyage » de Désireless en « je nage je nage, elle nage plus loin que la nuit et le jour », mais voyant sur cette plage tout le Marais qui a débarqué, la voilà qui se plaint : « j’enrage, j’enrage » et cela finit par dégénérer lorsqu’ un gars la drague, elle s’énerve et hurle « dégage, dégage, et jamais ne reviens » ! Bon vous me direz, c’est quoi cette histoire hystérique ? Et je vous répondrai, c’est cela la Folle Académie !

gisele.jpg

C’est Zoa qui a bouclé le show. Cette petite traîne ses talons aiguilles dans les jupes de Madame Hervé depuis son adolescence (difficile cela va de soit). Elle a la plume facile, la répartie acide, et toute la vie devant elle, cela promet. Vendredi elle a repris le tube de l’été de Rihanna « shine bright like a diamond » qui est devenu en français « larguée comme une pauv’fille sur une plage à Malaga ».

zoa.jpg

Il est certain que les paroles de ces trois chansons ne figureront pas dans les anthologies futures de la poésie française, mais ces shows, eux, participent bel et bien à la légende de La Boîte à Frissons.

folleacaout2013.jpg

  • Rendez-vous chaque dernier vendredi du mois avec la Folle Académie : scène ouverte aux amateurs, débutants ou confirmés. Répétitions le mardi : La Taulière surveille, encourage (elle se garde le beau rôle la garce !), le Taulier Méziane et le DJ Gilles supervisent et jouent les mauvaises (recommence, chante plus fort, bouge un peu, commence par apprendre ton texte !...). N’hésitez pas à nous contacter pour monter prochainement sur scène.


mercredi 24 octobre 2012

Bal des travs mode d'emploi

Allez-vous enfin participer à ce bal mythique ? Voici un mode d'emploi pratique.

De bal en bal nous améliorons la formule pour permettre au maximum de monde de jouer le jeu, et en prime nous organisons des animations : mercredi prochain Mademoiselle Gisèle, Lady Zoa et Tara Jackson formeront un drôle de trio pour chanter la salsa des travelos.

Pour cette collection d'hiver, nous vous proposons plusieurs formules :

1) Le Baptême de travelo :
Faites votre baptême de travelo et entrez dans le traveloscope* du Tango. Pour cela contactez-nous au moins une semaine avant, histoire de choisir votre tenue. Avant minuit vous serez présentés au public, photographiés, puis entrainés en coulisses pour habillage et maquillage. Ré-apparition une heure après en créatures de rêve !
(Dernière minute : cette animation est déjà complète, trop de candidats cette année, on vous le dit, la mode travelo refait fureur)

2) Le défilé des collections hiver 2012
Si vous êtes déjà familiarisés avec le travestissement vous arriverez en grande tenue et vers 2 heures du matin vous participerez au défilé des collections hiver 2012 qui sera commenté cette année par le duo qui règne sur la Boîte à Frissons : Madame Hervé et son fidèle associé Méziane (Chantal Raclée pour l'occasion).

3) L'atelier de travelottage
Les paresseux et les novices pourront en arrivant se diriger vers l'atelier de travelottage au fond de la salle où Mademoielle Gisèle, Miss Glam Rockwell, Brithney Nails opéreront des transformations rapides.

ateliertravs2011.jpg

4) La maquillage express :
Et pour que personne n'échappe à la folie de la soirée, le ravissant Sweety Bonbon circulera dans la salle avec rouge à lèvre et crayons noirs histoire de vous colorer un minimum la bobine.

5) les photos souvenirs :
Enfin, notre talentueux photographe Amaury Grisel immortalisera votre allure, et les photos seront projetées toute la soirée. Elles alimenteront par la suite notre collection privée, notamment le fameux "traveloscope".

La fête totale, pied de nez à la crise ! Prochain bal costumé en février, pour le bal des Folles !

lundi 22 octobre 2012

Un gay perdu parmi les lesbiennes

Le thé au Gazon, rendez-vous mensuel des lesbiennes au Tango est pour un gay une belle occasion d’expérimenter la problématique de la mixité.

La Boîte à Frissons, installée au Tango en 1997, a toujours affirmé son caractère mixte : le bal est gay et lesbien. Pourtant force est de reconnaître que c’est un lieu avant tout gay, ne serait-ce que parce que ses animateurs sont gays. Pourtant les lesbiennes sont nombreuses à le fréquenter et ne semblent pas s’y sentir trop mal à l’aise. Certes il y a parfois à la porte des couacs, lorsque des filles suspectées d’être hétérottes sont refusées par erreur. Mais notre cohabitation ne se déroule pas si mal.

Et une fois par mois (le troisième dimanche) les lesbiennes investissent le Tango pour leur Thé au Gazon. A chaque fois que j’y fais un tour, j’expérimente une situation que beaucoup de gays devraient connaître de temps en temps : je suis tout à coup ultra minoritaire (Dimanche nous étions 4 hommes dans la salle pour plus de 200 femmes).

Et je ne me sens jamais à l’aise dans mes baskets : j’appréhende, je jette des regards inquiets sur mon entourage, j’évite de fixer trop longuement un visage, je me demande surtout comment peut être interprétée ma présence, et je souris le plus gentiment possible pour faire comprendre que je ne suis ni hostile, ni voyeur. Notez que je n’ai jamais ressenti une seule fille agressive à mon égard lors d’un thé au Gazon, mais c’est plus fort que moi, j’imagine que ma présence puisse passer pour incongrue.

Et cela me ramène à une question omniprésente dans le mouvement homosexuel, celui de la mixité. Pourquoi les gays sont-ils si souvent agressifs face à la revendication des filles de disposer d’espaces non mixtes ? Ainsi aux universités d’été à Marseille cela faisait toujours débat, au Centre LGBT certains, encore aujourd’hui, raillent le Vendredi réservée aux femmes. Les gays oublient leur propre non mixité si courante dans leurs établissements de prédilection.

Au Tango, le thé au Gazon est l’espace lesbien, les garçons y sont tolérés mais très peu se déplacent (quelques pédés à lesbiennes, comme il y a les filles à pédés) et c’est très bien ainsi. La non-mixité, personne ne nous y enferme, c’est la réalité sociale et ses discriminations qui parfois la rendent nécessaire et légitime.

mercredi 17 octobre 2012

LA GRACE D'UN SAMEDI SOIR

A la soirée "danse avec moi !" vendredi dernier, le bonheur de tenir un garçon dans ses bras.

J’ai ressenti une certaine grâce vendredi soir à la soirée « danse avec moi ! ». Les oiseaux de mauvaise augure, toujours sceptiques au sujet de mes lubies, prévoyaient le pire. Pourtant vers 1 h 30, à l’heure habituelle du show j’ai osé haranguer la foule, j’ai empoigné un complice, fort joli garçon en tenue affriolante, et montrer à la cantonade comment saisir son cavalier et danser très facilement une marche et un tango.

danseavecmoi02.jpg

Ce fut du pur bonheur collectif.

danseavecmoi01.jpg

En observant le succès du beau John, qui fêtait ce soir-là son prochain départ pour d’autres aventures outre atlantique, je songeais à l’esthétique homo érotique. Sans nul doute, celle que je préfère est ce mélange masculin féminin, un brin insouciant. J’ai l’impression que la période des homos machos, musclors désagréables, ignorant ce qu’est sourire, est bel et bien derrière nous. Mon seul regret est que la folle esthétique soit devenue barbue.

danseavecmoi03.jpg

mercredi 28 mars 2012

Bal du printemps et éloge de l'accordéon

Retour de la musique vivante vendredi dernier, ambiance guinguette avec Erminio Valente à l'accordéon et Alvaro Lombard pour l'accompagner en chantant ! La magie de La Boîte à Frissons.

printemps04g.jpg

J'adore voir des curieux, ou de simples gens de passage, s'arrêter devant l'enseigne du Tango et s'amuser du sous titre : La Boîte à Frissons.

minilogo.jpg

Hum, qu'est ce qu'ils s'imaginent ? On y frissonne ? Les yeux brillent, l'imagination s'enflamme. Et c'est là que Madame Hervé a le plaisir d'étaler sa culture. Non, non, ce n'est pas ce que vous croyez... Jadis, à l'époque de l'apogée du musette, dans le Paris des années 30, les accordéonistes ont surnommé leur instrument magique : leur boîte à frissons. Et c'est ainsi qu'en 1997, cherchant un nom pour ma toute nouvelle société, j'ai déposé la marque "La Boîte à Frissons" et baptisé ainsi le bal gay et lesbien que j'installais au Tango. C'est un peu culotté de privatiser du patrimoine populaire, mais c'était davantage pour m'assurer l'usage de l'expression que pour empêcher les autres de s'en servir.

Cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas entendu un accordéon à notre bal, pour notre début de soirée qui est unique en son genre. Or c'est aux alentours du printemps que s'ouvrent les guinguettes, et c'est pourquoi vendredi dernier Erminio Valente et Alvaro Lombard étaient là pour vous faire danser. Comme tous les autres accordéonistes venus à La Boîte à Frissons, Erminio n'a pas caché son plaisir, d'une part de venir dans ce lieu mythique qui a accueilli jadis tant et tant d'orchestres, mais aussi parce qu'il a trouvé un public tellement réceptif, et tellement interlope !

printemps02g.jpg

Mais j'aurai peut être dans quelques temps de nouvelles occasions de vous parler du musette : un soir de la semaine prochaine va se réunir au Tango une bande de passionnés qui veulent créer une "académie du musette". A suivre...

academiemusette.jpg

L'historique de la salle Le Tango (Ecrit par Lucien Lariche).

lundi 28 novembre 2011

Mademoiselle Gisèle super star

Vendredi dernier, Mademoiselle Gisèle fêtait en toute discrétion ses 20 ans de vie parisienne (donc ses 25 ans de vie... hum, hum...). Voici donc une occasion de lui rendre hommage.

Mademoiselle Gisèle est née en février 2000, en même temps que Madame Hervé. C'était le premier bal des célibataires. Sur la photo on la voit telle qu'elle était, en secrétaire dévouée de La Taulière, habillée d'un sobre tailleur à pois blanc, accrochée à DJ Frédérik, qui lui se prenait pour un mac.

tauliere.jpg

Après toutes ces années Gisèle est toujours là, certes sa garde robe a évolué, mais elle est restée fidèle et ses apparitions sur la scène de la Folle Académie sont toujours savamment préparées, et réussies ! Ci dessous : pour son show spécial, elle est devenue super Gisèle !

IMG_3885.JPG

Vendredi elle a réussit à faire revenir Pauline Diamant pour interpréter ensemble le grand classique des sœurs jumelles.

IMG_3793.jpg
IMG_3828.JPG

Gisèle s'est fait de nouvelles copines, ici, entourée de Mélissa Tango et Tara Jackson.

IMG_3894.JPG

De l'avis général cette soirée Gisèle super star était excellente. L'absence de Madame Hervé, retenue en province par des obligations hautement intellectuelles, n'a même pas été remarquée, c'est tout dire !

samedi 12 novembre 2011

Les images commentées par DJ Gilou

Notre DJ prend aussi des photos souvenirs, et se permet en prime de les commenter... Hier soir c'était le bal des célibataires.

Madame Hervé à du cœur, elle enseigne gracieusement les danses à deux, pile à minuit et cœur !

celib01.JPG

Madame Hervé à ses chouchous...

celib02.jpg celib03.jpg

Et pour certain l'âge d'or et bien révolu !!!!!!

celib04.jpg

samedi 1 octobre 2011

Parade sur les trottoirs du Marais

On ne chôme pas pendant les travaux. Hier soir, Madame Hervé a entrainé ses kikis dans les rues pour promouvoir le spectacle Chantons dans le placard. Photos et légendes de DJ Gilou.

Comment expliquer aux gays du Marais que malgré la météo estivale il est aussi possible de se cultiver en allant s'amuser au théâtre. Grande croisade hier soir...

Veillé funèbre, tous au chevet de La Boîte à Frissons, qui malgré ses 14 ans est déjà incontinente !

1.JPG

Tournée des grands ducs (petites duchesses en l'occurrence) pour la promotion de la pièce "Chantons dans le placard". Sans surprise, les bears ont la palme de la convivialité.

2.JPG

Certains n'hésitent pas à mouiller amicalement le maillot pour donner un coup de main GRACIEUSEMENT pour la promotion du placard. Les autres se reconnaîtront au jugement dernier !

3.jpg

Madame Hervé n'hésite pas à faire le trottoir pour assurer la paye de ses employés. Espérons qu'ils apprécient !

4.jpg

dimanche 28 août 2011

Le Tango est resté ouvert tout l’été. Que s’y est-il passé ?

Tandis que l'été s'achève, voici les états d'âme d'une Taulière qui n'est pas partie en vacances.

DJ Gilou est resté aux platines, il ne part jamais, La Taulière est obligée de le mettre de force en vacances de temps en temps. Yasin est retourné dans son île tropicale, il est rentré à contre cœur et depuis il nous menace de nous quitter définitivement, c’est tellement plus fun à l’autre bout du monde. Jérôme le kiki modérateur de fumeurs, et Virginie (le passage douloureux à la caisse) prendront leur quartier d’été en septembre. La méchante Méziane, traditionnelle, a rejoint en août sa résidence secondaire pour trois longues semaines durant lesquelles la pauvre Taulière a du se taper tout le boulot ingrat : faire régner l’ordre sur la piste de danse et veiller à ce que le petit personnel ne se dissipe pas. Vous le voyez, cette année encore, nous avons assuré la continuité du service.

Ah oui la nouveauté ! Il se nomme Eloy (prononcer Eloï) et il sera de temps en temps devant la porte pour vous accueillir. Normalisation de la Boîte à Frissons qui s’offre un physionomiste ? Dans les faits, notamment le samedi, j’étais déjà souvent devant la porte pour gérer les foules, et je ne peux pas tout faire ! De plus ce garçon est plus doué que moi et surtout plus aimable, parait-il (merci pour moi !). Yasin vous explique en détails le pourquoi des précautions que nous prenons à la porte à du Tango (voir son billet sur ce blog). Dans la pratique, le théorique « Être ouvert à tous » s’avère finalement impossible à gérer.

Le plaisir de l’été c’est de voir passer de vieilles connaissances, ces amoureux de La Boîte à Frissons qui viennent moins souvent et profitent de la période estivale pour ressortir un peu la nuit. Parfois cela surprend, car le temps passe… Mince, en vieillissant les mecs ont vraiment un problème avec le bide… Alors on se raconte, et c’est très agréable. Je remets à l’heure mes pendules, et pour moi qui ai une mémoire de poisson rouge il n’est pas simple de m’y retrouver avec tous leurs amants qui passent. Au moins je me rassure, la normalisation homosexuelle n’est pas si aboutie que cela. La dernière tendance réjouissante : ces vieux couples qui ont résisté au fil des ans et s’adonnent au trio amoureux.

Mais toutes ces confidences glissées dans un petit coin de salle, véritable ravissement, ne concernent pas toujours nos histoires d’amour. La nuit est propice à toutes les folies de l’esprit : rêves, bonnes résolutions, envies dingues, échafaudages d’avenirs radieux… Toutes ces belles paroles seront-elles oubliées au petit matin ? Peu importe, la nuit le temps se suspend, c’est la magie de La Boîte à Frissons.

lundi 2 mai 2011

Histoires de travailleurs

Quelques échos après le 1er mai et sa fête du travail.

La cuvée des travailleurs 2011 au Tango était à l'image du vrai défilé du 1er mai : très peu de salopettes cette année. C'est bien dommage. Il y a bien eu Yasin qui a tenté d'allier le mariage de la princesse et la fête des travailleurs. Mais Madame Hervé, ou plutôt ce soir là Hervé Lafolle, n'oubliait pas de lever le poing.

IMG_2679.jpg IMG_2682.jpg

Le show (spécial Chants de lutte) fut très réussi. Mystica ouvra le spectacle en chantant Hasta Siempre, une chanson écrite en 1965 à la gloire du Che. Jacqueline Genou improvisa, transformant la chanson de Régine Azzuro, en "au boulot !", elle nous donnait ainsi un avant goût de sa soirée spéciale de la semaine prochaine (toute la nuit à Genou, vendredi 6 mai). Tara Jackson, pour évoquer la révolte des esclaves, interpréta un classique du Gospel et impressionna toute la salle par la puissance de sa voix. Et pour finir sur un ton plus léger, Lady Cypline nous a bien fait rire en revisitant une chanson de Lady Gaga : elle joua une secrétaire modèle, mais syndiquée, qui finit par se fâcher contre son patron. Elle a fini en body sur scène.

Lady Cypline en secrétaire, bientôt garce...

IMG_2768.jpg

L’anecdote de la soirée, c'est lorsqu'un charmant garçon, petit de taille, fut admiratif devant Jérôme notre préposé à la discipline de la sortie des fumeurs, en s'exclamant : "Incroyable, j'ai la même taille que toi, alors moi aussi je pourrai être videur !"

Notre videur maison, très impressionnant, ici photographié au bal des folles
jerome.jpg

Et le dialogue truculent de la soirée... Je bloque devant l'entrée un client éméché, et pas sympa. Il me menace :
- Dans moins de deux semaines ta boîte sera fermée !
- Ah bon, tu es journaliste sans doute ?
- Non, mieux que cela, je suis proche du pouvoir. Je vais t'envoyer le fisc et la préfecture.
- Oui mon chéri, alors dépêche toi, parce que justement, à force d'avoir ce genre de comportements, vous allez bientôt le perdre le pouvoir !

mardi 26 avril 2011

BAL DES CELIBATAIRES

Pour cette cuvée de Pâques, Yasin raconte : Mme Hervé avait des airs d'Eva Joly, tandis que l'on distribuait des œufs en chocolats et que l'on se tripotait pour chercher des... préservatifs !

Le bal des célibataires, un grand classique au Tango. Célibataires, couples monogames, couples ouverts, trios et plus, tous s’amusent pareil. Le principe ? Simple comme un site de rencontres. Chacun se munit d’un petit badge numéroté dès l’entrée (distribués par Yasin/Brigitte) et si vous tombez sous le charme d’un beau garçon (car au le bal des célibataires, il y en a toujours des masses), vous lui laissez un petit mot sur les tableaux prévus à cet effet placés à côté des vestiaires. Il y a même du papier et des stylos. Et oui mes chéris, nous faisons tout pour vous faciliter la vie et les rencontres.

Et que dire des animations et autres jeux inventés par une Mme. Hervé au sommet de sa forme ? Dotée de ses lunettes à la Eva Joly, elle arrive toujours à nous concocter de nouveaux jeux. Il faudrait juste que le public soit un peu moins timide et accepte plus facilement de participer ! Plus on est de folles plus on s’amuse...

Mme Hervé très institutrice... et au jeu des quatre intentions, Damien est dans le clan des bavards...
IMG_2652.JPG IMG_2660.JPG

Un cours de Tango ; la ronde infernale - où l’on vous apprend comment faire connaissance avec les autres clients présents ; le jeu de l’harmonie conjugale, où l’on découvre que les gays sont quand même des menteurs. Exemple : sur la question du rangement, 90 % des participants affirment préférer vider leur garde robe pour faire de la place, alors qu’une infime partie optent pour le vidage des bibliothèques. Jeter des vêtements ? Et puis quoi encore ? Mais le jeu le plus apprécié par les spectateurs et les participants était quand même le Coquin Maillard : trois beaux garçons se font bander (les yeux), douze autres se mettent autour d’eux, avec des préservatifs cachés sur eux. Les trois aveuglés doivent alors les tripoter (presque) partout pour récupérer un maximum de préservatifs.

Le jeu de Coquin Maillard
IMG_2675.jpg

Pourquoi des préservatifs, entend-je ? Parce que comme Mme Hervé se soucie beaucoup de la santé de ses clients, elle avait invité à ce bal les animateurs du Kiosque Info sida, qui avaient un stand prévention pendant toute la soirée. Et comme c’était Pâques, Lady Cipline en civil distribuait des œufs en chocolat. Les cloches étaient absentes (elles s’étaient données rendez vous vendredi), mais les kikis étaient de la partie, et tels des Miranda Priestley du clubbing, ils ont passé la soirée à se déhancher sur la musique toujours très à propos de Dj Gilou.

vendredi 8 avril 2011

Bal de la Marine

Aujourd'hui c'est Yasin qui vient vous raconter le Bal de la Marine, premier auteur invité sur le blog de Madame Hervé.

Le bal de la Marine, un classique annuel au Tango. Que celui qui n’a jamais fantasmé sur des petits moussaillons bien épilés ou sur les grands matelots musclés fumant les cigarettes roulées sur les ports me jette la première pierre !

Un thème tellement classique que beaucoup de gens ont joué le jeu. La salle était remplie de marins, de matelots et autres pirates. Comme nous n'arrêtons pas de vous le rappeler, respecter le thème est facile : une marinière, et hop ! Le tour est joué ! Aussi, en plus d'être en osmose avec le thème, les rayures amincissent... Que demande le peuple !

Pour la soirée, nous avions eu droit à Hervé Lafolle, en tenue moulante de marin folle, avec les bijoux et accessoires dont lui seul a le secret. Un léger maquillage le rendait encore plus folle que nature. Les autres habitués, en débardeur, rayures, shorts, bermudas, calottes et lunettes, n’étaient pas moins marins. Pour couronner tout cela, les cadres abritaient des tableaux de marins et matelots sexy et sensuels du maître Narcisse Davim, aussi connu sous le nom de DJ Gilou.

IMG_2294.jpg IMG_2291.jpg

Le spectacle. Un pur bonheur pour folles, homos, lesbiennes et filles à pédés. Sultan, un pro qui nous a fait une danse qui a commencé à la Loïe Fuller pour finir sur des déhanchés endiablés en slip à strass ; le corps orné de peinture bleue et blanche. Des phéromones sur pattes, vous dis-je. Ensuite, c’était au tour des Glam Boys (qui nous avaient déjà donné un aperçu de leur savoir-faire quelques semaines plus tôt, lors de la soirée Kylie) de nous faire un numéro acrobatico-sexy comme eux seuls savent le faire. Une salle en délire à la fin du spectacle, tellement nos sens étaient éveillés.

IMG_2379.JPG

Ah ! Vivement la prochaine soirée où tout le monde respectera le thème...

jeudi 31 mars 2011

Folle académie du printemps

Échos de la dernière Folle Académie... et appel aux amateurs qui ont envie de monter sur scène.

Comme chaque dernier vendredi du mois, c'était la Folle Académie. J'ai donc eu le plaisir de présenter à notre public chéri quatre créatures, très en forme...
De gauche à droite : Mademoiselle Gisèle (pour un numéro très original, Lady gaga version spécial plagiat), Pénélope (je suis une fleur de province), Lady Cypline (qui faisait son éternel retour avec une chanson de Kylie revisitée, évoquant ses strings) et Cricri d'Amour (un sketch de Thierry Le Luron imitant Line Renaud).

printemps01.jpg

Madame Hervé était vêtue d'une robe brodée dégottée dans une fripe par la Marraine, coiffée par le joli Mika.

printemps03.jpg printemps04.jpg

Et si vous aussi, aviez envie un jour de monter sur la scène de la Folle Académie ? Savez-vous qu'il suffit de venir un mardi en fin d'après midi, vous serez pris en main par Méziane qui fera tout pour vous faciliter le passage à l'acte : trouver une paire de chaussures à votre pointure, essayer nos robes et perruques, et surtout, tester le micro, ou le play back. Nous discutons des numéros possibles, nous imaginons les duos fantastiques et concrétisons toutes ces bonnes idées pour vous offrir des shows parfois improbables, mais toujours sympas !

Allez, un petit cadeau bonus, nos kikis, qui sont toujours autour de moi et me rendent si... resplendissante !

printemps02.jpg

lundi 21 mars 2011

Kylie Folies Tango

Trois jours après le concert de Kylie Minoque à Paris, Le Tango fêtait la star, dans la bonne humeur.

Figurez-vous que j'étais allé voir le show mardi dernier à Bercy. Le public y était masculin à 90 %, dont au moins 95 % de gays ! Il faudra un jour qu'un sociologue nous ponde une étude approfondie sur toutes ces chanteuses à pédés. Bon, personnellement je ne suis pas hyper emballé par cette petite Kylie. Je l'ai trouvée bien sage, proprette. Certes le show était gonflé de beaucoup d'homo érotisme, elle a un peu de voix (en l'occurrence très soutenue par un choeur de deux assistantes), mais pour le reste j'ai attendu en vain des moments d'échange avec le public (en dehors des classiques "bonjour", "ça va ?"). Ok, je suis d'une autre génération, j'apprécie les belles lumières, les jets d'eau et tous les effets spectaculaires, mais je reste en manque d'émotions spontanées et intimes qu'aucune machinerie ne peut remplacer.

Vendredi, Hervé Lafolle s'est mélangé les références culturelles. La tournée "Aphrodite" de Kylie est placée sous l'esthétisme grec, pourtant j'étais revêtu d'une panoplie de centurion romain, et personne n'a saisi l'astuce. Pour la première fois j'avais les pattes à l'air en arborant sans complexe ma pilosité. Le plus incroyable est qu'avec le minimum de fond de teint, assorti d'une ligne de rouge à lèvres, je faisais encore très féminine...

rvlafolle03.jpg

Pour notre spectacle, nous avons eu nos créatures habituelles de la Folle Académie, à gauche Miss Glam Rockwell, dans le rôle de la sulfureuse, et Jacqueline Genou, n'hésitant jamais à lever la jambe.

kylie02.jpg kylie01.jpg

Mais le clou du show fut le retour sur scène des Glam Boys, parfaitement dans le ton de la tournée de Kylie. Et croyez moi, réaliser une telle chorégraphie sur notre minuscule scène, voilà de l'audace. Promis ils reviendront bientôt pour une autre soirée spéciale !

glamboy04.jpg glmaboys01.jpg
glamboy03g.jpg

jeudi 17 mars 2011

Retour sur le premier bal des folles

Leçons à tirer et souvenirs en images du premier bal des Folles,

Pour Madame Hervé, le premier bonheur fut de se préparer en moins d'une demi heure. En effet, pour incarner Hervé Lafolle nul besoin de recourir à des tonnes de crèmes, un peu de fond de teint, suffisamment de poudre pour en avoir l'air et une pointe de rouge à lèvres suffisent. Le résultat, de l'avis général fut assez réussi, et tant pis pour l'égo de la dame : il faut assumer âge et statut loufoque pour que vive La Boîte à Frissons.

Hervé Lafolle, et notre photographe officiel, Amaury Grisel en compagnie de Coco Mademoiselle, filleule de Madame Hervé.

balfol011.jpg balfol012.jpg

L'angoisse était perceptible : les gays allaient-ils jouer le jeu et assumer la part de follitude qui est en eux ? Mine de rien, ce bal était un plaidoyer politique. Pour une fois les discriminations étaient inversées, puisque était affichée sur la porte la consigne du jour : follophobes s'abstenir ! Tous ceux qui habituellement lisent sur les annonces des sites de rencontres "folles s'abstenir" pouvaient venir prendre leur revanche ! Un bon tiers du public a joué le jeu. Et Mika, notre charmant maquilleur était là pour apporter une dernière touche au tableau.

Mika en action et la folle des folles, grand prix à l'applaudimètre du public :

balfol08.jpg balfol010.jpg

Vers 1 h 30, le défilé de folles put commencer, présenté par Kassandre, pour l'occasion très cuirette. Le public semblait ravi, et ceux qui n'avaient pas pris le temps de s'accoutrer devaient le regretter : ils ont compris que contrairement au travestissement qui demande un réel investissement, être folle est à la portée de tous. Un collier, un tee shirt coloré, un boa en plumes roses, un peu d'ornement en cuir, de la matière synthétique (vinyle, lycra, latex...), et la folle surgit !

Kassandre cuirette, les kikis en talons

balfol016.jpg balfol017.jpg

Délire en duo, et Nicolas hésitant entre les plumes et le hard.

balfol013.jpg balfol014.jpg

Et nous vous offrions un tableau final digne des grands jours de La Boîte à Frissons :

balfol015.jpg

Alors face à ce premier succès, c'est promis, les folles reviendront l'année prochaine. D'ici là, Hervé Lafolle, qui y a pris goût, reviendra régulièrement animer les soirées. Dès vendredi prochain, pour la soirée Kylie...

Et DJ Gilou, comment le trouvez-vous en Gilounette ?

balfol06.jpg

Pour voir toutes les photos de cette soirée.

lundi 31 janvier 2011

Vendredi dernier, la FOLLE ACADEMIE

Comme chaque dernier vendredi du mois, Madame Hervé présentait la Folle Académie.

Une nouveauté en début de soirée, pour clôturer la séquence musette, Pénélope a chanté trois chansons, dont la valse "La Java Bleue". Dans la foulée Mystica a interprété le slow "Pensa me". Du coup Arturo est venu me demander si, à l’occasion, il pourrait lui aussi tenir le micro un de ces jours, mais sans se travestir ! « Bien sur mon chéri » lui ai- je répondu. C’est ainsi qu’il y’a de la vie au bal de La Boîte à Frissons, parce qu’il s’y passe toujours quelque chose… Et des choses bien humaines !

Pénélope et Mystica ont cloturé la séquence musette

janv2011-010.jpg janv2011-020.jpg

Ensuite vers 1 h 30, Pénélope, qui se spécialise dans les grands classiques, a ouvert le show avec « Mon truc en plume » Très sympa, et elle a des jambes qui feront pâlir d’envie toutes les vraies dames, en revanche, son boa cheap perdait ses plumes.

janv2011-023.jpg

Miss Glam Rockwell très dévêtue a fait son numéro de Shakira la sulfureuse, en effectuant notamment un changement de perruque sur scène très astucieux.

janv2011-035.jpg

Mystica, plus intellectuelle, a repris la chanson « J'ai plus vingt ans » d’Alizée, en détournant les paroles pour nous confier justement ses états d’âmes du moment. Pour finir, Mademoiselle Gisèle a encore fait un tabac avec une de ses compositions "je cherche un héros !" (sur la chanson de Bonnie Tyler « Holding out for a hero »). Ma plus fidèle copine a vraiment un don pour retravailler en français les paroles des chansons, à chaque fois elle nous raconte sa vie et ses amours, j’adoooore !

janv2011-059.jpg

Je rappelle donc le principe de cette Folle Académie : pour monter sur scène il suffit de nous faire des propositions (honnêtes : la rumeur selon laquelle il faut coucher avec la Taulière est totalement fausse, du reste c’est Méziane qui est à présent le répétiteur et qui a toujours le dernier mot lors des auditions. Et lui ne couche pas !). On se retrouve en général le mardi en fin d’après midi au Tango (mais c’est toujours mieux de nous contacter avant : contact@tangoparis.com). On vous aide à mettre au point votre numéro, on peut vous prêter perruque, talons et autres accessoires.

Folle académie, cuvée janvier 2011 !

janv2011-064.jpg

lundi 8 novembre 2010

Echos de la semaine

Le Tango comme si vous étiez, ou presque...

Vendredi c'était la soirée ABBA. La bonne surprise fut la présence de plusieurs personnes lookées. C'est vrai que ces derniers temps on a constaté votre paresse à faire des efforts pour marquer le coup vestimentaire.

Ici Madame Hervé et son assistante...

abba01.jpg

Le show était entièrement live et french ! Avec Jacqueline Genou, Mademoiselle Gisèle Mystica, et Bella Donna.

abba02.jpg

Samedi en début de soirée nous avons eu la visite des Gais retraités. Je suis toujours fier et ému de les recevoir. Mélanger les générations, ce n'est pas si évident.

NOV-10-126.jpg

Enfin, le week end s'est achevé dimanche avec la soirée anniversaire du site Yagg.com. Nous avons vu sur scène La lesbienne invisible et les King's Queer.

yagg02.jpg
yagg01.jpg

- page 1 de 3

La Boîte à Frissons

Programme des soirées

Galeries de photos ()

Mailing-list

Inscrivez-vous à la mailing-list de la Boîte à Frissons :

 
Annuler mon inscription

 
 
La Boutique !
 
laissez nous danser